En cette période de confinement, pourquoi ne pas changer quelques-unes de nos habitudes et adopter de nouveaux rituels qui peuvent être très bénéfique pour notre santé ? Le jeûne intermittent fait partie des habitudes alimentaires qu’il serait excellent d’adopter. C’est le bon moment pour essayer quelque chose de nouveau.

Le jeûne intermittent, ou fasting, est une méthode qui consiste à alterner une période de prise alimentaire et une période de jeûne au cours d’une journée de 24h.
C’est une excellente façon de détoxiquer et purifier notre corps !

Dans ce podcast (en anglais) des scientifiques démontrent l’importance que notre « circadian clock » (notre horloge circadienne) a sur notre santé.
Il est démontré que manger dans une fenêtre de 8 à 10 h réduit considérablement les risques d’obésité, de maladie cardio vasculaires, de diabètes type 2, et de cholestérol. De plus, ce temps de jeûne permet le nettoyer notre système digestif et purger notre corps d’impuretés.

Lien pour le Podcast :

Spotify: https://open.spotify.com/show/6NyPQfcSR9nj0DPDr2ixrK?si=keuJr8DKQ8KOELiquTSxZw 

Apple: https://podcasts.apple.com/podcast/feel-better-live-more-with-dr-rangan-chatterjee/id1333552422?mt=2

Pour faire plus simple, QUAND on mange est plus important que CE que l’on mange.

A noter :

  • Lorsque vous jeûnez votre corps se met systématiquement en mode « nettoyage ».
  • Plus la période de jeûne est prolongée, plus le jeûne intermittent est efficace !
  • Dès notre première bouchée (cafè au lait est une bouchée, mais le cafè noir non), nous cassons notre jeûne. C’est pourquoi on doit essayer de retarder ce moment le plus possible.

 

Voici quelques bénéfices supplémentaires :

  • Avec le jeûne intermittent, on arrive à réguler notre poids et satiété. Pourquoi ? Comment ?  En période de jeûne, notre organisme ne reçoit pas assez de sucres lents. Il va donc aller les chercher dans nos réserves de graisses pour donner au corps l’énergie dont il a besoin.
  • Favoriser l’auto guérison de notre corps : manger constamment pompe beaucoup d’énergie nerveuse. La digestion utilise plus de 50 % de nos ressources nerveuses. C’est pour cela qu’on se sent souvent fatigué après un gros repas. Laisser assez de temps à notre corps pour se régénérer sans avoir besoin d’utiliser nos ressources pour digérer est hyper positif.
  • Parmi les autres bénéfices, les médecins ont noté une amélioration des fonctions cognitives ainsi qu’une réduction des risque de diabète.

 

Comment appliquer ce jeûne ?

Prenons un exemple : si votre dernière bouchée (précisons bien que c’est la fin de votre repas, et non pas l’heure à laquelle vous vous mettez à table) est à 20h, alors votre prochain repas commencera à 8h du matin (12h de jeûne). Petit à petit, on arrive à rallonger le temps de jeûne pour recommencer à manger à midi (16h de jeune).

Il est évident qu’il faut modifier ces horaires selon notre mode et rythme de vie.

En pratique (ce qui marche pour nous) :

Nous prenons notre diner avec nos enfants et nous terminons de manger à 21h.

Le lendemain, nous attendons qu’il soit 12h30 ou 13h pour prendre notre premier repas. Les premiers jours étaient difficiles, mais comme on savait à quelle heure on allait se mettre à table, c’était plus facile d’ignorer l’envie de manger avant. Au début, on a eu besoin de boire beaucoup d’eau pour l’effet coupe faim. Maintenant, on prend un thé noir vers 11h et on est bien. Au bout de quelques jours, on n’avait même plus faim avant 12h30 ou 13h.

Entre 12h30 et 21h, nous mangeons normalement, et voilà !

Une fois par semaine, on s’accorde un jour de triche, mais en fait on n’en a même plus envie !

Alors, vous avez envie de vous lancer ? Votre corps vous dira merci !