La phase de récupération après le cycling

La phase de récupération après le cycling

Le corps à besoin de repos pour reconstruire ses muscles : à la fois pour reconstruire les fibres musculaires, et pour que ces dernières retrouvent l’allongement initial mais aussi plus de résistance.

Dans les jours suivants une séance de cycling, le corps brûle d’avantage de calories lors de cette phase de récupération. C’est la raison pour laquelle notre métabolisme s’accélère quand on s’entraîne régulièrement, et cela est d’autant plus vrai pour les sports d’endurance comme le cycling. Résultat : vous renforcez vos muscles et vous vous affinez… 

Mais pourquoi ai-je l’impression que le cycling a plus d’effet sur mon corps que les autres sports… ?

Il y deux explications à cela :

  • D’abord parce que les muscles que l’on sollicite pendant un cours de cycling font partie des plus gros groupes musculaires de notre corps
  • Plus les muscles travaillent,  plus notre métabolisme se modifie. C’est ainsi qu’on brûle des calories, non seulement durant l’activité, mais durant les heures qui suivent… souvenez-vous, il faut du temps au corps pour se réparer et renforcer ses muscles.
  • Ensuite parce que le cycling étant un sport porté, vous pouvez vous employer pleinement sans risque de lésion majeure puisqu’il n’existe que de faibles contraintes aux niveaux musculaire et articulaire (pas d’impacts au sol). On peut donc se dépasser et aller chercher dans nos retranchements sans se faire mal.

En savoir plus :  (liens sur les autres blogs)

le secret derrière l’indoor cycling

Quels sont les muscles qui travaillent ?

Pourquoi le Indoor Cycling déchire ?


Quels sont les muscles qui travaillent ?

Quels sont les muscles qui travaillent ?

Tous… surtout avec nos vélos Real Rider (RR) qui font travailler tout le corps, grâce au système « core balance technology » qui nous impose de solliciter l’ensemble de nos muscles posturaux pour maîtriser notre équilibre et notre posture pendant le pédalage !

Néanmoins, les muscles les plus sollicités sont :

  • Les quadriceps.
  • Les ischiojambiers
  • Les fessiers.
  • Les mollets.
  • Les grands adducteurs.
  • Les grands obliques (abdomen).

Mais encore !! 


Rappelez-vous que nous demandons de gros efforts à nos muscles dont les fibres subissent des micro-déchirures pour mieux se reconstruire. Le cycling permet de se dépasser un peu plus que lors de la pratique d’autres sports, vu qu’il permet de produire plus d’efforts d’une façon très dynamique, sans risque de blessure.

Chaque cours est unique et les séquences s’enchaînent différemment d’un cours à l’autre, ce qui fait travailler tous nos muscles.

Par exemple, en mettant beaucoup de résistance pour un « super slow », vous fournissez des efforts pour une longue escalade qui modifie les battements de votre cœur. De plus, les muscles les plus faibles se voient renforcés puisqu’ils travaillent spécifiquement. Vous développez ainsi votre explosivité, qualité qui vous permet d’accélérer soudainement quand vous êtes en descente : une fois au sommet de la colline, vous déchargez toute la résistance, vous relâchez et pédalez plus vite. A ce moment-là, votre rythme cardiaque augmente avant de se stabiliser en son point haut, et vous augmentez votre endurance, pour aller plus loin avec moins d’efforts.

Vous ressentez cet effet de confort non seulement lors des descentes, mais aussi tout au long de votre séance de cycling.


En vous entraînant de la sorte, votre système cardio-vasculaire aura une meilleure capacité qu’il faudra maintenir, puis développer à la hausse en allant plus loin dans l’entraînement.

Quelques cours par semaine vous garantiront des résultats spectaculaires, tant dans la perte de graisse, que dans le renforcement musculaire ou l’amélioration de votre système cardio-vasculaire ; sans parler du bien-être mental que procure une séance de cycling ! 

En savoir plus :  (liens sur les autres blogs)

Le secret derrière l’indoor cycling

Quelle est la phase de récupération ? 

Pourquoi le Indoor Cycling déchire ?  

Quel est le secret de l’indoor cycling à Bordeaux?

Quel est le secret de l’indoor cycling à Bordeaux?

On ressent une sensation de bien-être et de légèreté après une séance de cycling. C’est d’autant plus vrai si on pratique de façon régulière puisqu’on améliore notre forme physique et mentale. Pourquoi ? Quels sont les « secrets » de l’indoor cycling ? Nous avons décidé de vous en dévoiler quelques-uns…


Commençons par l’essentiel

Un muscle est composé de plusieurs faisceaux de fibres musculaires.

Il est primordial de différencier deux choses :

  • « casser de la fibre musculaire » : micro déchirures bénignes des fibres composant le muscle. Les fibres, lors de la phase de réparation, vont se reconstruire plus fortes et plus résistantes.
  • « casser du muscle » : lésion musculaire importante nécessitant l’arrêt de toute activité sportive pouvant aller de quelques jours à plusieurs semaines. Une déchirure musculaire désigne la rupture d’un grand nombre de fibres musculaires, voire d’un ou plusieurs faisceaux du muscle, avec hémorragie à l’endroit de la lésion (heureusement pas chez Spinbreak !). 

Dans cet article, nous parlons de la « casse de fibres musculaires », autrement dit, des effets bénéfiques du cycling sur votre endurance et sur votre force musculaire.

Quand on travaille nos muscles avec un degré de résistance élevé, les fibres musculaires subissent des micro déchirures. Et c’est lors de la phase de reconstruction de ces fibres que nos muscles deviennent plus forts. 

En effet, pour progresser en sport, nos muscles doivent être plus efficaces, donc plus forts. On doit les pousser au-delà de leur zone de confort, en gardant à l’esprit la notion de « décalage optimal ». Selon cette notion, la tâche à réaliser correspond à un niveau supérieur que le niveau du sportif, sachant que ce niveau supérieur est possible à atteindre. 

Plus nous exposons notre corps à un type d’exercices plus intenses que notre niveau de pratique, plus nous serons résistants à l’effort, qu’il s’agisse d’endurance ou de force musculaire, puisque nous reconstruisons des fibres plus résistantes.

A l’échelle d’une séance de sport, Le HIIT (High Intensity Interval Training, ou entraînement à haute intensité par intervalles) est très efficace à cet égard car il comprend un temps de repos et de reconstitution de l’énergie, qui permet alors au corps de fonctionner à un niveau d’intensité plus élevé. Concrètement, c’est ce qu’il se passe en cycling lorsque vous alternez des séries rapides de descentes et récupérations en séance « anaérobic » ; ou des séries de résistance élevée en position 2 et récupération ! 

Mais Attention ! Il faut observer une période de repos de 1 à 2 jours après un tel type de séance, afin d’éliminer le risque de blessure sur fond de courbature.

Pour progresser de façon optimale, il est nécessaire de  reconduire ce type de séance toutes les deux à trois semaines.

En outre, pratiquer 3 à 5 fois par semaine n’est pas néfaste, bien au contraire, à condition de ne pas aller trop loin dans l’intensité systématiquement (serrage de la résistance). De manière générale, on dit que :

  • pratiquer une fois par semaine permet de maintenir ses acquis et les développer si on sort de notre zone de confort de temps à autres.
  • pratiquer deux fois par semaines permet de progresser.
  • pratiquer trois fois par semaine (et plus) permet l’atteinte des objectifs plus efficacement, ainsi que le maintien de cet état de forme optimal.

Vous voulez en savoir plus ? Suivez ces liens :  

Quels sont les musclent qui travaillent ?

Quelle est la phase de récupération ? 

Ou pourquoi le indoor cycling déchire ?

La Fréquence Cardiaque

La Fréquence Cardiaque

La pratique d’un sport entraîne une adaptation cardiovasculaire à l’effort. Le cœur est muscle qui réagit, comme tous les muscles, à la sollicitation de l’entraînement en accélérant son rythme. 

Pendant l’effort, le débit cardiaque va augmenter, proportionnellement à l’intensité.

La Fréquence Cardiaque (FC), c’est le nombre de battements effectués par votre cœur en 1 minute. 

La FC max (Fréquence Cardiaque maximum) est le nombre maximum de battements que votre cœur  peut effectuer en 1 minute. 

Bon à savoir : Notre FC max diminue progressivement avec l’âge (nous perdons environ 1 pulsation par an). Mais la bonne nouvelle c’est que notre FC au repos évolue en fonction de notre condition physique : plus nous sommes en forme, plus notre FC au repos diminue. Concrètement le cœur grossit et pompe plus efficacement le sang dans tout le corps, ce qui se traduit par une réduction du nombre de battements…Ainsi, à entraînement égal, une personne ayant une FC au repos basse sera plus performante, endurante et résistante qu’une personne dont la fréquence cardiaque au repos est plus haute. En effet, on atteint moins vite notre FC max si notre valeur de repos est basse.

Pourquoi s’intéresse-t-on à notre FC ? 

Parce que les programmes de cardio-training tel que le cycling suivent des entraînements basés sur notre FC max (ex : entraînement à 70% de votre FC max). Mais pour suivre cet entraînement, encore faut-il la connaître ! 

Les petits ordinateurs de bord que nous avons sur les vélos RealRyder permettent de calculer entre autres paramètres notre FC et les calories que nous brûlons pendant une séance.

Alors comment la calculer? 

Il y a une méthode très simple : téléchargez une appli et utilisez-la 3 à 5 matins de suite (au réveil, avant de se lever). La moyenne sur 5 jours vous donnera votre FC au repos. Et une fois que l’on connaît sa FC au repos, on peut calculer sa FC max.

Dès lors, il existe 2 formules pour calculer sa FC max : 

1. La formule d’Haskell et Fox ou dite d’Astrand : 

Pour les hommes : 220 – votre âge, soit par exemple 186 battements par minute pour un homme de 40 ans (+/- 10 pulsations par minute).

Pour les femmes: 226 – votre âge, soit par exemple 186 battements pour une femme de 40 ans (+/- 10 pulsations par minute).

Cette méthode est la plus utilisée mais elle n’est pas toujours très fiable, notamment quand l’âge du sujet augmente. Par exemple, un sportif de 60 ans aurait une FC max de 160. De plus, s’agissant de valeurs moyennes obtenues grâce à la mesure sur de très nombreux sujets, il existe une marge d’erreur d’environ 10 pulsations.

2. La méthode la plus fiable est celle-ci: méthode de Gellish et coll.

FC max = 207 – 0,7 x âge (+/- 5 pulsations par minute).

Par exemple : coach Sandrine
Méthode 1 : 226 – 44 = 182

Méthode 2 : 207 – (0,7×44) = 176

En cycling, lors de la première séance, on a l’impression que notre cœur s’emballe. Il est génial de constater qu’à la deuxième séance, ça va beaucoup mieux, et qu’à la troisième, on est au top !  

Suivez votre rythme, écoutez votre cœur pendant l’exercice et vous verrez jusqu’où vous pourrez pousser vos limites. Et au fil des mois, vous constaterez que vos résultats s’améliorent !

Témoignage de H. 

C’était une simple visite chez l’allergologue, j’ai passé un test de spirométrie qui a montré une capacité pulmonaire à 110% de la valeur de référence. Le médecin m’a demandé si je faisais beaucoup de sport, lequel, et m’a félicitée pour ce bon chiffre. Je sais que mes séances de spin y sont pour beaucoup et je remercie Spinbreak pour cet immense cadeau à ma santé :)

Objectif Bonheur #5 : « Share the Love »

Objectif Bonheur #5 : « Share the Love »

On termine le mois de janvier en beauté car dans quelques jours, c’est la fête de l’amour

C’est une véritable coutume depuis des siècles même si son origine reste  floue. Pour certains, l’origine de la fête remonte à la  Rome antique. Pour d’autres, nous devons la fête à un martyr de l’Eglise catholique.

Entre tout le côté commercial de cette journée, le sens de cette fête, qui est de partager un moment avec quelqu’un qu’on aime, est souvent perdu. 
Alors oublions le côté commercial, et souvenons nous que c’est une belle excuse pour marquer une pause dans notre routine, et passons une belle journée avec les personnes qui nous sont chères. 

De nos jours, la St Valentin n’est plus réservé qu’aux amoureux…On s’envoit des cartes, on se fait des cadeaux…

Alors nous avons décidé de vous en faire aussi et partager du Spinbreak love avec vous. 

Du 14 au 16 février, tous* les cours sont offerts !!! 

C’est le moment de rider sans modération et de mettre en pratique (sans excuses !!) les bienfaits des séances chez Spinbreak ! 

*indoor cycling, pilates, core workout, barre au sol. 

Objectif Bonheur #4 : « Choose Happy »

Objectif Bonheur #4 : « Choose Happy »

Il semble que de nos jours, être stressé toute la journée est le nouveau normal. Le stress influence nos pensées et notre façon d’agir. Et nos responsabilités, comme le travail, la famille, la maison, jouent un rôle sur le fait que nous sommes souvent stressé. 

Comment prendre du recul? 

• D’abord en comprenant que ce n’est pas « normal ».

• Puis en comprenant que notre façon de penser peut changer

Avoir envie est la clef de cette transformation. 

Prenons la décision d’être heureux. 

En faisant ce simple geste, nous allons commencer à changer notre façon de penser et apprendre à prendre plus de recul. Nous devons aussi faire attention à nos réactions négatives …  et décider de les ignorer. Car le négatif ne nous aident pas dans notre quotidien, il faut donc tout mettre de coté. 

Life is good! Profitons-en 😉

Est-ce que vous avez remarqué que quand vous vous entourez de gens heureux, c’est contagieux et nous sentons tous l’énergie positive autour de nous ?

Comme dans la spin room ! Le sport libère nos endorphines (du bonheur). Et le indoor cycling aide notre corps et notre esprit à trouver un nouveau équilibre heureux. Ce n’est pas un hasard que nous nous sentons TOUJOURS mieux après une séance de cycling… alors réservez vos prochaines séances maintenant et venez répandre le bonheur autour de vous !

Pour plus sur notre « Objective Bonheur », découvrez: